Entrainement tropical au Gabon : Focus du Special Operations Regiment

Gabon

NL

Du 6 novembre au 16 décembre le Special Operations Regiment réalise sa période d’entraînement au Gabon.

Durant cet exercice de grande ampleur plus 800 militaires belges des composantes Air, Terre et Médicale, renforcés d’élément américain de l’USMC et de militaires gabonais s’entraînent aux procédés de combat spécifiques aux opérations spéciales en milieu tropical. C’est également l’occasion d’échanger avec les partenaires internationaux présents  les différentes expertises acquises.

Focus sur les opérations spéciales :

Durant l’exercice Tropical Storm 19, les bataillons para commandos s’entraînent dans différents endroits au Gabon.

Principalement dans sa capitale Libreville, mais également à Lambarene, Ndjole,  et Mouila.

Le focus est l’entraînement aux procédés de combat liés aux opérations spéciales et ce dans les conditions climatiques tropicales.

S’entraîner en milieu tropical permet aux militaires d’acquérir une expérience unique en des conditions climatiques difficiles. (Taux d’humidité et températures élevées).

Composantes Air, Terre et Médicale :

Durant l’exercice Tropical Storm les unités de la Composante Air, Terre et Médicale s’entraînent ensemble.

La composante Air veille aux mises en place tactiques et aux récupérations tant du personnel que du matériel des unités de combat du Special Operations Regiment, et ce à partir de ses C 130 et de ses hélicoptères NH-90 et A-109.

La composante Médicale s’entraîne aux procédures de soins en milieu tropical, parallèlement à son appui réel au détachement déployé au Gabon.

International :

Tropical Storm 19 est la troisième édition de cet exercice de grande ampleur (les précédentes éditions se sont déroulées en 2015 et 2017).

Cet exercice se réalise en proche collaboration avec tant les autorités civiles que militaires du Gabon.

Des parachutistes gabonais sont également formés par des instructeurs de saut belges. Le premier saut des parachutistes gabonais formés se déroule à partir de C-130 belges. D’autres militaires gabonais sont intégrés dans le dispositif militaire belge et participent à la l’exercice tactique.


Une équipe d’information veille en permanence à la bonne information des populations locales sur le déroulement de la manœuvre.

Le Détachement militaire français en poste au Gabon veille l’appui logistique du Détachement belge de par ses infrastructures à Libreville.

Les instructeurs de survie en milieu tropical du centre d’aguerrissement outre-mer à l’étranger encadrent l’exercice de survie du détachement belge.

 Des éléments américains de l’USMC sont également intégrés dans le dispositif belge pour l’exercice tactique.

Quelques chiffres :

  • + /- 800 militaires belges.
  • 150 véhicules (Véhicules légers, camions, ambulances,…)
  • Plus de cent containers de matériel.
  • 3 C-130
  • 2 hélicoptères NH-90
  • 3 hélicoptères A-109
  • 13 bateaux à moteur de type zodiac
Spread the news

Leave a Reply